Éléphant steps chiang rai

 

Alors pour commencer, il faut savoir que le tourisme animalierje suis CONTRE !! 

Ca fait déjà de nombreuses années que les conditions des éléphants en Asie et plus particulièrement en Thaïlande font débats. La mort récente de Dumbo, éléphante au zoo de Phuket a relancé le sujet. 

Face à ces polémiques, les camps de promenades à dos d’éléphants se sont reconvertis en « sanctuaires». Rien qu’à Chiang Maï on en recense plus d’une dizaine, tous, avec le même discours : éléphants libres et respectés.  

J’avais pourtant était choquée lors de ma dernière visite, au Sri Lanka, d’un de ces « sanctuaires »  prônant la sauvegarde de l’espace. 

Les éléphants étaient, chaines aux pieds, avec un comportement autiste… On nous parlait des catastrophes osseuses produites par les balades à dos d’éléphants, mais ces mêmes balades étaient proposées ! J’en suis sortie abasourdie !  

Mais alors où trouver ces lieux où le bien-être de l’animal est respecté ? En me rendant en Thaïlande je voulais trouver un lieu ou les éléphants l’étaient. 

C’est alors qu’une amie me parle d’un endroit que je ne connais pas, tenu par Sophie, une française amoureuse des éléphants : Éléphant Steps Chiangraï. 

Sophie, habite en Thaïlande depuis 25 ans, elle récupère les animaux malmenés par la vie et les hommes afin de leur offrir une seconde chance.  

Dans sa grande ferme, il y a des animaux partout ! Ils vivent en total liberté et en parfaite harmonie. (Trente-neuf chiens, une dizaine de chevaux, deux cochons). « Je veux montrer aux gens que l’on peut passer une journée avec les éléphants sans qu’ils soient enchainés et sans nacelle sur leur dos », explique Sophie. Pour cela, elle rachète même les éléphants aux cornacs.

Tôt le matin une équipe d’Éléphant Steps vient nous chercher au coeur de la jungle où nous avions passés la nuit. Après une vingtaine de minutes de route, nous voilà arrivés. 

Maenoune, Mélanie et sa fille Gypsie, les trois éléphantes sont en train de manger. Je suis rassurée, elles ne sont ni attachées, ni chainées. Je fais la connaissance de Sophie qui me présente ses éléphants et qui me parle de ses associations. Tout d’abord celle dédiée à la protection des animaux, mais aussi ABCD pour tous, qui aide les enfants et familles défavorisées des ethnies montagnardes. 

La journée coute 2500 Bahts par personne (incluant le repas du midi, les transferts depuis le logement à Chiang Rai), une partie de la recette est reversée aux associations.

Apres avoir pris le thé et donné quelques bananes et bambous aux éléphants, nous enfilons une tenue traditionnelle pour éviter de salir nos vêtements (j’ai eu la mauvaise idée de décliner la proposition et de garder mon pantalon et mes chaussures, c’était sans compter, qu’en aout, c’est la saison des moussons en Thaïlande ! ). 

Une fois prêts, nous nous mettons en route… En totale liberté, les éléphantes commencent, à leur rythme, leur marche dans la jungle… Nous les suivons avec les Cornacs, qui sont tout de même là pour veiller à notre sécurité. Les premiers mètres sont faciles, mais la pluie arrive et complique un peu la situation. Il faut commencer à monter et le chemin devient de plus en plus boueux, les traces laissées par les pachydermes se transforment en énormes flaques d’eau, qui est le seul chemin possible.  

Les éléphants n’ont aucune difficulté, parfois, on les perd même de vue et on se balade dans la jungle sans eux. La boue ralentie notre marche, mes baskets restent collées dans la bouillasse. De temps à autre l’un de nous tombe, s’agrippe aux arbres… Mais on progresse tant bien que mal, entre deux éclats de rire

Puis vient la pause déjeuner. Nous arrivons à une grande table en bambou, le repas est prêt, servi dans des feuilles de bananiers… C’est beau et délicieux. Les éléphantes, elles aussi font une pause « dej-bambou ». Le repas terminé, nous continuons notre randonnée jusqu’au retour au village.  À côté du champ des chevaux se trouve un grand point d’eau boueuse. Cornacs et éléphants y plongent pour un bain plein de partage. Ça s’éclabousse, ça joue, ça plonge la tête sous l’eau… Ceux qui veulent peuvent les rejoindre. Pour ma part, j’observe… C’est le moment d’enlever un peu la boue accumulée dans mes chaussures et les quelques bêtes clandestines qui y ont élus domicile…

La journée se termine tout le monde est ravi. Voir des éléphants heureux en Thaïlande, les accompagner en randonnée dans la jungle, dans leur environnement naturel en toute liberté a été une expérience formidable. 

 

Something is wrong.
Instagram token error.

There are no objects in this facebook feed.