Une soirée à Patong – Thaïlande

Quand on parle de la Thailande, il nous vient des images de plages paradisiaques, de balades à dos d’éléphant, de jungle luxuriante et de magnifiques temples… Mais lorsque le soleil se couche, le pays change de visage… Cette vie nocturne incontournable fait aussi partie du charme de la Thaïlande et j’ai bien envie de découvrir cette face cachée dont j’ai tant entendu parler…
 
Sur l’île de Phuket c’est à Bangla Road dans le quartier de Patong que les soirées et les nuits ont la réputation d’être les plus électriques. C’est le Pigale de Paris, le quartier rouge d’Amsterdam… Bref le quartier chaud ! Certainement l’une des rues les plus connues de Thaïlande tant on y fait la fête.
 
En journée la rue la plus animée de la ville est plutôt familiale. Je m’y balade jusqu’au front de mer en passant par les petites boutiques de vêtements, salons de massage et restaurants. On y croise des familles, des bandes d’amis, l’ambiance y est plutôt bon-enfant.
 
Mais Bangla se réveille au coucher du soleil. Vers 18hoo la route est fermée à la circulation et la zone se métamorphose et devient l’épicentre de la vie nocturne à Phuket. Les gens se ruent dans les pubs, les nombreuses boîtes de nuit et bars. Tout le monde semble faire la fête et…. c’est vraiment la fête. 
 
Ici se côtoient transsexuels et policiers, vendeurs de cigarettes et prostituées, mendiants et touristes, des jeunes, des couples… et même quelques familles (même si je déconseille fortement l’endroit au moins de 18 ans) !
Le 1er soir ce climat m’a paru un peu malsain, ou, tout au moins « surprenant »… Et puis les autres fois j’y prête moins  attention, car tout cela fait finalement partie du folklore local … c’est Patong !. 
 
Une grande concentration de boites de nuit et de bars de l’île se font concurrence. Entre la Singha, la Tiger et la Chang il y a le choix. Les hommes seuls sont vite repérés par des filles thaï plutôt câlines, qui cherchent à se faire payer à boire et prolonger la rencontre… Sur chaque bar, des go-go danseuses très peu vêtues se trémoussent pour le plus grand plaisir de la gente masculine… mais attention aux surprises… à Bangla, comme ailleurs dans les stations chaudes du pays, les filles ne sont pas toujours des filles. Mais il est difficile de le deviner ! Quand une fille à Phuket est trop belle pour être une fille, il y a une grande chance que ça n’en soit pas une. Ici les Lady boys ou « katoy » sont un phénomène très répandu  (environ 2% de la population).
 
Me voilà donc au centre de cette agitation, on me présente tous les mètres une pancarte proposant de l’alcool, des entrées dans les boites de nuit et le célèbre Ping Pong show ! Attention c’est très glauque ! Une fois dans le bar, il faudra consommer. Des filles nues sont mises en scène dans des minis show pathétiques, elles exécutent des tours du genre, « expulser des balles de ping pong et un tas d’autres trucs de leurs parties intimes » et j’en passe… On ne peut pas dire que cela soit une expérience à écrire sur sa bucket list.
 
Bangla offre aussi l’occasion de tester la « street food » thaïlandaise grâce à une multitude de stands mobiles très populaires en Asie. Curieuse, je me laisse tenter par les cartonneux calamars séchés « dry squids » suspendus à des pincettes et les insectes grillés ! 
 
Certains visiteurs pourront être choqués par les nuits scandaleuses de Patong, mais l’ambiance y est vraiment électrique et dynamique. 
Alors aventurez-vous le temps d’une soirée dans les soirées endiablées de Bangla, mais ne jugez pas Phuket en étant uniquement resté sur Patong, vous feriez une belle erreur, l’île a tellement plus à offrir.

Facebook

Instagram